418 694 2009
Close mobile menu

La thérapie de testostérone (ou la thérapie de remplacement de la testostérone) est souvent utilisée pour traiter les faibles niveaux de testostérone, aussi connu comme l’hypogonadisme ou «faible T», chez les hommes. Les injections de testostérone sur prescriptions, les gels, les timbres, les systèmes buccaux (appliqués aux gencives supérieures et à l’intérieur des joues) et les pilules, sont différentes formes de thérapie de testostérone.

Les actions collectives concernant la thérapie de testostérone allèguent que les défenderesses ont omis de prévenir adéquatement les patients et les médecins que l’utilisation de la thérapie de testostérone augmentait le risque d’effets secondaires cardiovasculaires graves, tels que la crise cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, la thrombose veineuse profonde, l’embolie pulmonaire, et la mort. Siskinds et Siskinds, Desmeules représentaient les individus qui ont utilisé la thérapie de testostérone et qui ont subi un accident cardiovasculaire.

Siskinds et Siskinds, Desmeules ne poursuivent plus les actions liées à la thérapie à la testostérone. Tous les des actions collectives ont été abandonnés.

Développements

Le 1 octobre 2021, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Delatestryl. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici (en anglais seulement). L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR. Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Delatestryl. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 14 juillet 2021, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Andriol. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici. L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR (en anglais seulement). Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Andriol. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 21 juin 2021, la Cour supérieure du Québec a autorisé le demandeur a se désister de sa demande d'autorisation pour l'action collective du Québec concernant Andriol.  Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure du Québec autorisant le désistement est disponible ici (en français seulement). L'avis de désistement est disponible ici (anglais et français). Le désistement concerne uniquement l’action collective du Québec relative au médicament Andriol.

Le 30 octobre 2019, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Depo-Testosterone. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici (en anglais seulement). L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR. Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Depo-Testosterone. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 23 novembre 2016, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rejeté la demande d’autorisation d’une action collective dans laquelle il était allégué qu'AndroGel, une forme de traitement de remplacement de la testostérone (« TRT »), provoquait des maladies cardiovasculaires graves, notamment des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Veuillez cliquer ici pour connaître les motifs pour lesquels le tribunal a rejeté l'action (en anglais seulement).

Documents

Procédures québécoises

Procédures Canadiennes

Le 1 octobre 2021, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Delatestryl. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici (en anglais seulement). L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR. Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Delatestryl. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 14 juillet 2021, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Andriol. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici. L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR (en anglais seulement). Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Andriol. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 21 juin 2021, la Cour supérieure du Québec a autorisé le demandeur a se désister de sa demande d'autorisation pour l'action collective du Québec concernant Andriol.  Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure du Québec autorisant le désistement est disponible ici (en français seulement). L'avis de désistement est disponible ici (anglais et français). Le désistement concerne uniquement l’action collective du Québec relative au médicament Andriol.

Le 30 octobre 2019, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rendu un jugement concernant un désistement dans l’action collective relative aux injections Depo-Testosterone. Une copie du jugement rendu par la Cour supérieure de justice de l’Ontario autorisant le désistement est disponible ici (en anglais seulement). L'avis de désistement est disponible ici : EN et FR. Le désistement concerne uniquement l’action collective relative aux injections Depo-Testosterone. Il ne concerne pas les recours entrepris contre divers autres fabricants de produits de thérapie de remplacement de la testostérone.

Le 23 novembre 2016, la Cour supérieure de justice de l'Ontario a rejeté la demande d’autorisation d’une action collective dans laquelle il était allégué qu'AndroGel, une forme de traitement de remplacement de la testostérone (« TRT »), provoquait des maladies cardiovasculaires graves, notamment des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Veuillez cliquer ici pour connaître les motifs pour lesquels le tribunal a rejeté l'action (en anglais seulement).

Procédures québécoises

Procédures Canadiennes